In the News

UNFPA et le Ministère de la Santé Célèbrent la Journée de la Population à Rabat

12 July 2017

Une centaine de participants représentant les départements ministériels, la société civile et les agences des Nations Unies ont pris part aux travaux de la rencontre dédiée à la célébration de la Journée Mondiale de la Population organisée par l’UNFPA au Maroc en partenariat avec le Ministère de la Santé.

Née de la Journée des Cinq Milliards, célébrée en 1987, la Journée Mondiale de la Population vise à centrer l’attention sur l’urgence et l’importance des questions de population, en mettant chaque année l’accent sur une problématique particulière.

Le choix de la thématique de cette année, « Planification familiale : Autonomisation des populations et développement des nations », est né du constat qu’investir dans la planification familiale est susceptible d'amplifier la dynamique de développement. Par ailleurs, la capacité d'une personne à planifier le rythme de croissance et la taille de sa famille participe étroitement à la réalisation d'autres droits et présente en conséquence un aspect essentiel du programme de développement durable à l'horizon 2030 et des 17 Objectifs de Développement Durable qui lui sont associés.

Pourtant, environ 225 millions de femmes qui souhaitent avoir recours à des méthodes de planification familiale efficaces et sans danger n’en ont pas la possibilité car elles n’ont pas accès aux informations et aux services nécessaires, ou ne sont pas soutenues par leur partenaire ou leur communauté.

Au Maroc, bien que le taux d’utilisation des méthodes contraceptives modernes s’élève à 56.7%,  des besoins non satisfaits persistent (11%). Par ailleurs, l’utilisation des méthodes contraceptives connait une forte dominance de la pilule au détriment des méthodes de longue durée.

C’est dans cette optique que s’inscrivait cette rencontre où l’UNFPA a félicité le Maroc des avancées spectaculaires réalisées dans le domaine de la santé maternelle dans les 15 dernières années, ayant ramené le taux de mortalité maternelle à 72.6 décès pour 100.000 naissances vivantes. Il a par ailleurs été souligné qu’une femme enceinte sur 4 n’a pas désiré sa grossesse ou aurait souhaité la retarder.

Le Ministère de la Santé a réaffirmé son engagement pour un accès universel à la santé de la reproduction, en particulier la planification familiale qui constitue une intervention majeure dont l’impact sur la santé de la population et de la femme ainsi que sur le développement du pays n’est plus à démontrer.

Cette rencontre a ainsi été l’occasion de débattre le lien entre la planification familiale et le dividende démographique, qui présente une grande opportunité pour le développement économique et social du pays.

Ont participé à cette rencontre les directions centrales et régionales du Ministère de la Santé, le Ministère des Affaires Etrangères, le Ministère du Développement Social, le Ministère de l’Education Nationale, le Ministère de la Jeunesse et Sports, le Ministère des Habous et Affaires Islamiques, l’Entraide Nationale, l’ordre des médecins, les associations de sages-femmes, l’Association Marocaine de Planification Familiale, l’Ecole de Santé Publique, le Haut-Commissariat au Plan, la Rabita Mohammadia des Oulémas, l’UNICEF, l’OMS, l’ONUSIDA et le CINU.