Actualités

Témoignages de la Génération 1994 : Combattre les croyances erronées chez les jeunes les plus vulnérables

7 août 2019

 Une rencontre avec des adolescents en conflit avec la loi, m’a particulièrement marqué. Je me suis dès lors donné la priorité de dissiper les fausses idées et croyances qu’ont les jeunes sur la santé sexuelle et reproductive et sur l’égalité des sexes.

Nous dit Mohamed, éducateur par les pairs depuis 2017 au sein du réseau Y-PEER. Au Maroc, le réseau fait partie de 45 réseaux nationaux actifs à travers le monde. Adaptant les ressources fournies par le réseau international à l’environnement local, cette initiative préconise l’épanouissement et la participation des jeunes afin de préparer un avenir solide et viable dans lequel ils pourront participer à la prise de décision et aborder librement une vie d’adulte productive.

En agissant au sein du réseau, j’ai acquis de nouvelles connaissances sur la santé sexuelle et reproductive, l’égalité des sexes et la violence basée sur le genre.  J’ai aussi appris de nouvelles compétences, particulièrement les compétences de vie et l’approche transformatrice de l’éducation par les pairs.

UNFPA, Fonds des Nations Unies pour la Population, considère que les jeunes sont le moteur du changement et estime qu’une attention particulière doit être accordée aux défis posés et aux opportunités offertes par la poussée démographique de la jeunesse dans plusieurs pays.

En 1994, la Conférence Internationale sur la Population et le Développement (CIPD), tenue au Caire, a mis l’accent sur l’importance de garantir le bien-être des jeunes et de libérer leur potentiel.

Cette année, à l’occasion de la commémoration du 25ème anniversaire de la CIPD, UNFPA appelle les partenaires mondiaux et les décideurs locaux à réitérer leurs engagements. Un Sommet mondial est attendu à Nairobi pour accélérer les progrès et poursuivre le travail inachevé de la CIPD, en vue d’honorer les promesses faites au Caire et atteindre par-là l’agenda 2030 et ses objectifs de développement durable.

Tout comme la CIPD, Mohammed fête son 25ème anniversaire cette année. Dans son action au sein du réseau Y-PEER, il combat les croyances erronées chez les jeunes les plus vulnérables.

Faire partie de la famille Y-PEER m’a permis d’enrichir aussi bien mes relations humaines que ma vision du monde. Ce voyage m’a donné l’occasion de rencontrer plusieurs jeunes d’horizons divers et m’a permis d’avoir des connaissances plus profondes des contextes et situations.

Les jeunes représentent en effet la clé de réussite de l’agenda 2030. L’avenir que nous voulons ne peut être que celui dans lequel tous les jeunes pourront participer à la prise de décision et aborder librement une vie d’adulte productive.

Cependant, beaucoup de défis sévissent et empêchent les jeunes de réaliser leur plein potentiel. Les jeunes filles s’avèrent les plus vulnérables. Elles sont plus de 35.000 à avoir subi un mariage d’enfant (Ministère de la Justice, 2013). Par ailleurs, les données de l’Enquête Nationale sur la Population et la Santé Familiale ENPSF 2018 montrent que 2,7% de l’ensemble des femmes enquêtées ont été mariées avant l’âge de 15 ans et que le taux de fécondité des femmes âgées entre 15 et 19 ans avoisine 19,4 pour 1.000.

Je suis convaincu qu’il faut donner la priorité aux adolescents en les écoutant et en leur apportant conseil et orientation. C’est dans ce sens que l’approche de l’éducation par les pairs avec ses techniques ludiques et novatrices est intéressante. Car, les jeunes communiquent mieux avec leurs pairs, en particulier quand il s’agit de questions taboues, qu’ils ne préfèreraient pas aborder avec leurs ainés.

UNFPA agit en coopération avec des partenaires nationaux et de la société civile pour permettre aux jeunes de jouir de leurs droits au meilleur état de santé et de bien-être, à une éducation de qualité et à la réalisation de leur plein potentiel. C’est dans cette optique que UNFPA appuie les actions de Y-PEER au Maroc et dans plusieurs autres pays du monde.

Des actions d’éducation, de formation, de sensibilisation et d’autonomisation des jeunes sont mises en œuvre avec les principaux partenaires et touchent des milliers de jeunes chaque année. Ces actions traitent aussi bien les questions relatives à la santé sexuelle et reproductive et aux droits reproductifs que l’égalité de genre et la lutte contre la violence basée sur le genre, la promotion de la paix et la lutte contre l’extrémisme violent et les droits reproductifs des personnes les plus vulnérables, y compris les personnes en situation de handicap.