Actualités

Des caricatures pour faire face à la violence à l’encontre des femmes et des filles

4 avril 2018

Dans le cadre d’un atelier de production organisé par la Rabita Mohammadia des Oulémas en partenariat avec l’UNFPA, Fonds des Nations Unies pour la Population, une dizaine de représentations caricaturales ont été produites par un groupe de jeunes caricaturistes marocains sur les inégalités hommes/femmes, le harcèlement sexuel, la violence conjugale, le mariage des mineures, la déperdition scolaire et le travail domestique des petites filles.

S’appuyant sur les résultats de l’étude analytique sur les concepts de non violence dans le Coran et la Sunna, cet atelier à caractère ludique et novateur s’inscrit dans une optique stratégique visant le renforcement de l’institutionnalisation de l’égalité hommes-femmes avec une attention particulière à la lutte contre les stéréotypes de genre à travers la sensibilisation des jeunes, des adolescents et des hommes sur les pratiques néfastes de la violence basée sur le genre (VBG) et les risques du mariage précoce.

L’atelier a été organisé en deux temps. Afin de sensibiliser les jeunes artistes caricaturistes sur la thématique de la violence basée sur le genre, une première partie a été dédiée à la présentation et discussion au sujet des concepts liés à la VBG, de ses formes et de ses manifestations dans la société marocaine. Quant à la deuxième partie, les travaux ont  été consacrés à la production des illustrations caricaturales, basés sur un échange collectif, tout en impliquant les artistes caricaturistes dans la réflexion sur la violence à l’encontre des femmes et filles.

Les caricatures vont ainsi être utilisées comme supports de plaidoyer, de sensibilisation et de communication de proximité au niveau des communautés ciblant les parents, écoles, maisons de jeunes, forum, etc. à travers des caravanes de sensibilisation au niveau des régions ainsi que sur le site et les réseaux sociaux.

Au Maroc, la prévalence de la violence à l’égard des femmes demeure élevée. Selon l’enquête nationale de la prévalence de la violence à l’égard des femmes, conduite par le Haut-Commissariat au Plan en 2010, 62,8% des femmes âgées de 18 à 64  ont été victimes de violence et 8,7% parmi elles ont subi une violence sexuelle. L’enquête a aussi constaté que les principaux auteurs de la violence sont les jeunes hommes de moins de 35 ans.

Par ailleurs, plus de 35 mille cas de mariage des mineures ont été enregistrés en 2013, ce qui équivaut à une fréquence de l’ordre de 11,47% parmi l’ensemble des mariages conclus en cette année et représente une nette augmentation par rapport à 2004 où ce taux se situait aux alentours de 7,75%.

Dans leur projet de coopération, la Rabita Mohammadia des Oulémas et l’UNFPA unissent leurs efforts dans les domaines d’actions liés à la la recherche et la création de connaissances, et dans la sensibilisation autour des droits des femmes et des filles et de la lutte contre toutes les formes de discrimination et des stéréotypes basés sur le genre, notamment en matiére de changement des attitudes et comportements sociaux positifs en particulier des jeunes, des adolescents, et des hommes pour un impact réel en faveur de la culture de l’égalité.